Comité Départemental de Ski 66

Accueil > INLINE ALPINE

INLINE ALPINE


L'aire d'évolution ///
La structure de départ varie en fonction du profil du parcours. La hauteur du lanceur varie entre 60 cm et deux mètres. L'inclinaison de la pente doit être comprise entre 6 et 15% au maximum, avec un revêtement en enrobé lisse. La distance entre les poteaux varies de 3 à 8 m. Un passage comporte de 30 à 60 poteaux à franchir avec une longueur variant entre 150 et 250 m.

Inline Alpine Slalom ///
En slalom, les concurrents s'élancent pour deux runs (2 passages).
Le but est de réaliser le meilleur temps possible pour l'emporter.
Le départ est donné par les commandes "Ready – Set – Go!". A partir de là, le concurrent a 10 secondes pour partir. Chaque porte manquée est sanctionnée d'une pénalité.
On ne garde pour le second run que les 50 meilleurs hommes et femmes. La liste des patineurs pour le second run est annoncée entre les deux runs.

Inline Alpine Slalom géant ///
La distance entre les portes varie de 10 à 15 m
Le nombre de portes varie de 20 à 35 et elles ont deux couleurs différentes.
L'inclinaison de la piste doit être comprise entre 6 et 10%
Le règlement recommande d'éviter les écarts de portes obligeant les concurrents à freiner fortement.
Un compétiteur qui rate une porte ne peut pas revenir en arrière et doit continuer sa course
On ne garde pour le second run que les 50 meilleurs hommes et femmes. La liste des patineurs pour le second run est annoncée entre les deux runs.

Inline Alpine Slalom parallèle ///
En slalom parallèle, les concurrents s'affrontent en duel. Les deux parcours doivent être aussi identiques que possible. Les deux tracés sont de couleurs différentes
Chaque parcours comprend entre 20 et 25 portes.
Ils sont espacés d'au moins 6 m
Les qualifications se jouent au temps sur un run pour les hommes et les femmes. Les 32 meilleurs sont qualifiés pour les phases finales
Le départ des concurrents se fait grâce à un système électrique activant les deux portes de départ simultanément (comme en BMX ou parfois en skatecross).

Les concurrents intervertissent leur couloir de passage lors de leur second run.